Pablo
reinoso

Menu
Pablo Reinoso portrait
flèche retour

Biographie

Pablo Reinoso est un artiste et designer franco argentin.

Il est né à Buenos Aires (Argentine) le 8 mars 1955. Il vit et travaille à Paris depuis 1978.

Sculpteur à l’origine, mais foncièrement artiste, Pablo Reinoso pratique son art de diverses façons depuis son plus jeune âge. Il crée sa première sculpture à 13 ans et son premier banc–sculpture à 15 ans, mais à 6 ans déjà il s’était fabriqué des chaises, des bibliothèques et avait inventé des chariots pour dévaler les pentes de la place appelée « France », à Buenos Aires…

De mère française, mais né en Argentine, Pablo Reinoso s’installe à Paris en 1978. L’amour pour son grand-père français, homme cultivé, aimant l’art et bricoleur, attise sa curiosité envers tout ce que l’homme est capable d’inventer et le pousse à apprendre l’usage des outils d’ébéniste. Son maître en sculpture lui donne le goût et le respect des matières nobles et du travail acharné. Il obtient une bourse pour apprendre les techniques du marbre à Carrare, ce qui l’aide à s’arracher à la dictature argentine ; il se résout à s’installer en France.

Pablo Reinoso travaille par séries qu’il parcourt, triture, fouille, en explorant des univers et des matériaux différents. Comme potentiellement toutes les séries, celles de Pablo Reinoso ne sont pas closes, mais toujours ouvertes, traduisant le permanent work in progress qui est sa manière de penser.

Après avoir extrait de matériaux dits nobles des séries aussi cohérentes et fortes que les articulations (1970-1980), les paysages d’eau (1981-1986) ou la découverte d’Amérique (1986-1989), il s’en dépouille pour se risquer par d’autres chemins et entame une série d’œuvres respirantes (1995-2002), faites de toiles et d’air. Il y joue, s’appropriant l’espace architectural entre l’installation et le minimalisme, avec la précarité de l’existence, évoquant le corps, l’insistance de la pulsion, la vie et la mort. Le point culminant de cette période, est une très impressionnante installation, dans une chapelle servant de salle d’exposition du Museo de Arte Moderno de Bahia, au Brésil (1996). Deux cents respirantes inondent l’ambiance sonore et percutent la vue avec les couleurs des orixás (divinités africaines) qui ont servi le syncrétisme religieux des esclaves. Mélange de cultures, vertus des croisements, passages inattendus entre les genres, l’histoire nous confronte au temps, la respiration renvoie de manière insistante à l’existence humaine.

L’installation « Ashes to ashes » (2002, Casa de Américas, Madrid) marque un tournant dans son parcours, faisant éclater l’œuvre–objet, tout en renvoyant à des projets antérieurs et précurseurs dans son œuvre. Ainsi, dans les années 80, il avait déjà créé deux installations déterminantes, « La mer de Charbon » et « Une proue pour la démocratie » où le rapport à l’espace architectural et urbain, ainsi qu’une dimension plus politique, étaient présents. Dans « Ashes to ashes », avec plus de maturité, Pablo Reinoso poursuit sa réflexion sur le temps, la fragilité des certitudes, l’éphémère de l’ordre établi et s’engage dans un travail avec des lattes de bois qu’il tord et éclate pour les faire s’affranchir de leur fonction. Il nous introduit par là à la question de la perte et pointe, dès lors, quelque chose de l’impossible et intrinsèque adéquation de l’homme à son monde.

Poursuivant cette perspective, mais ayant fait entre temps une expérience forte au sein de grandes entreprises comme directeur artistique et designer, il s’attaque à une série où il met en avant une icône du design industriel, la chaise Thonet (à partir de 2004). Tout en plaçant au centre de l’œuvre cet objet fonctionnel et paradigmatique, il lui soustrait, justement, sa fonction, celle qui lui donne son objectif et sa raison d’exister. Il élabore des compositions complexes qui, avec humour et dérision, nous confrontent au manque, à l’impuissance foncière de l’être humain. À partir de ces sculptures, il produit des vidéos dans lesquelles Blanca Li, danseuse à l’allure de Buster Keaton, nous mène, par le comique, de l’impuissance à l’impossible, tout en trouvant une façon, toujours originale, d’y faire avec…

Pablo Reinoso prend ensuite, comme point de départ de sa réflexion, les bancs publics, au design anonyme, traversant les cultures et ayant quelque chose de hors-temps et hors-mode. Ce sont les bancs dits Spaghetti (à partir de 2006) qui se mettent à proliférer et trouver leur place dans des lieux les plus divers. C’est encore l’objet siège qu’il explore, mais, cette fois-ci, ce n’est plus l’objet, mais la matière qui s’affranchit de la fonction et poursuit son chemin de bois, d’arbre, de végétal. Il met en scène des bancs qui, après avoir accompli leur métier de mobilier, redeviennent branches qui poussent et grimpent. Elles ne sont plus au service d’une fonction, mais retrouvent leur vie et leur condition. On pourrait dire que le désir des lattes de bois se révèle, qu’elles se font plaisir et s’amusent, tout en s’acquittant de ce qu’on attend d’elles : être un banc, pour enfin s’exprimer librement en épousant l’architecture, en parcourant les lieux, en explorant les trous et en donnant libre cours à leurs caprices.

Finalement, dans sa dernière série : les Scribbling Benchs (à partir de 2009), Pablo Reinoso ne part plus d’un banc anonyme, ni d’une chaise iconique, mais d’un matériau : une poutrelle en acier. C’est l’inattendu du lourd, voué à structurer l’architecture, qui se tord comme un fil pour créer un banc et dessiner des espaces légers, transparents, contemplatifs. Ayant fait des études d’architecture, mais touche à tout curieux et souvent autodidacte, Pablo Reinoso a toujours navigué entre les disciplines : sculpture, photo, architecture, design, comme autant de manières de lire le monde et de dialoguer avec lui, comme autant de manières de créer et de répondre à des défis.

Ce que l’on retrouve comme constante dans l’œuvre de Pablo Reinoso, c’est son envie de questionner à l’infini, subvertissant les choses, utilisant les matériaux ou les objets à contre-emploi, rapprochant les contraires et jouant toujours à la limite de l’impossible. Mais toujours en prenant des chemins imprévus et déconcertants, avec une pointe d’humour et de dérision, c’est-à-dire avec beaucoup de sérieux et de conviction.
 

crédit photo: © Rodrigo Reinoso
 

Biography

Pablo Reinoso is a French-Argentinean artist and designer.

He was born in Buenos Aires (Argentina) on March 8th 1955, and has lived and worked in Paris since 1978.

Originally a sculptor but essentially an artist, Pablo Reinoso has practiced art in different ways since an early age. He created his first sculpture at thirteen and his first bench-sculpture at fifteen, but at six he had already made chairs and bookcases, and had invented carts that tore down the slopes of France Square in Buenos Aires.

He was born to a French mother in Argentina and settled in Paris in 1978. His love for his French grandfather, a cultured man, an art lover, and a handyman, aroused his curiosity about human inventions of all kinds and enticed him to learn how to use carpenter tools. From his sculpture teacher he got his taste and respect for noble materials and relentless work. He won a scholarship to learn marble techniques in Carrara, and was thus spared the violence of the Argentine dictatorship. He decided to settle in France.

Pablo Reinoso works in series that he traverses, grinds up, and rummages through so as to explore different worlds and materials. As it might potentially happen with any series, his are always open-ended, conveying the permanent work in progress that constitutes his way of thinking. After having extracted from noble materials series as coherent and solid as les articulations (1970-1980) [Articulations (1970-1980)], les paysages d’eau (1981-1986) [Landscapes of Water (1981-1986)], or la découverte d’Amérique (1986-1989) [The Discovery of America (1986-1989)], Reinoso cast off these materials and ventured into other paths. He started a series of breathing works (1995-2002) made of fabric and air. Appropriating the architectural space located between the installation and minimalism, he plays with the precariousness of our existence to evoke the body, the insistence of the drive, life and death.

The culminating point of this period is a very striking installation at a chapel that acts as an exhibit room for the Museo de Arte Moderno de Bahia (Bahia Modern Art Museum) in Brazil (1996). Two hundred breathers (respirantes) flood the sound atmosphere and hit the eye with the colors of orixás, African deities that were part of the slaves' religious syncretism. Through the mixture of cultures — the virtues of crossroads, unexpected paths bridging genres — history confronts us with time, and breathing refers insistently to human existence.

The installation Ashes to Ashes (2002, Casa de Américas, Madrid) marks a turning point in Pablo Reinoso's journey; it bursts the work-object, referring us to earlier, precursory projects in his oeuvre. In the 1980s he had already created two defining installations, La mer de Charbon (Coal Sea) and Une proue pour la démocratie (A Prow Toward Democracy), where both the relationship with architectural and urban spaces and a political component were present. In Ashes to Ashes Pablo Reinoso continues his reflection on time, the fragility of certainty, and the fleetingness of the established order, albeit in a more mature way. He works with wood boards that he twists and breaks to make them free themselves from their function. In this way, he introduces us to the question of loss and thus points at something of the impossible, intrinsic adaptation of human beings to their world.

Continuing with this approach but having undergone, in the meantime, an intense experience in the corporate world as artistic director and designer, in 2004 he tackled a series where he brought to the fore an icon of industrial design – the Thonet chair. He places this functional and paradigmatic object at the center of the work while taking away its function, which provided the Thonet chair with a goal and a raison d'être. He creates complex compositions that, by way of humor and derision, face us with the lack, the essential powerlessness of human beings. Based on these sculptures he produced videos where Blanca Li, a dancer in the manner of Buster Keaton, uses comedy to lead us from impotence to the impossible, finding an original way of dealing with it.

Subsequently, Pablo Reinoso took public benches of anonymous design as a starting point for his reflection. These benches cross cultures and have something of the out-of-time and out-of-date about them. Named Spaghetti (à partir de 2006) [Spaghetti (since 2006)], they start proliferating and finding their place in the most diverse spaces. Once again the artist is exploring the object-seat. Yet this time it is no longer the object but matter that is freed of its function to resume its path of wood, tree, vegetable. Reinoso stages benches that, having fulfilled their role as furniture, become once again branches that can grow and climb. They are no longer at the service of a function but retrieve their life and their condition. We might say that the desire of wood boards is revealed; that they indulge themselves and have fun while doing what is expected of them – being a bench. Thus they may at last express themselves freely by embracing architecture, roaming through places, exploring gaps, and giving free rein to their whims.

Finally, in his last series, les Scribbling Benches (à partir de 2009) [The Scribbling Benches (since 2009)], rather than an anonymous bench or an iconic chair, Pablo Reinoso uses a material — a steel beam — as his starting point. It is the unexpectedness of heaviness, destined to structure architecture, that is twisted like a string to create a bench and draw light, transparent, contemplative spaces.

Having studied architecture but being multifaceted, curious, and often self-taught, Pablo Reinoso has always straddled disciplines (sculpture, photography, architecture, design). He views these diverse fields as many different ways of reading the world and conversing with it; of creating and tackling challenges. A constant feature in his work is his penchant for endlessly questioning, subverting, using materials or objects against their grain, bringing opposites together, and playing with the limits of impossibility. Yet he always takes unforeseen, disconcerting paths with a hint of humor and derision, that is, with much seriousness and conviction.
 

photo credit: © Rodrigo Reinoso
 

C.V.

ART PUBLIC (SÉLECTION):

2016

Racines de France, Palais de l’Elysée, France

Banc-Serpentin, Ambassade de France à Buenos Aires, Argentine

Only Childrens Bench et We Watch You Too Bench, Riverwalk, Londres, UK
 

2015

Rencontre Alsacienne, Ecole Alsacienne, Paris, France

Fourvière Hôtel, Lyon, France

Banc d’amarrage et Twin Bench, Polygonne Riviera, Cagnes-sur-mer
 

2014

Fauteuils Croco de Ville, Ville de Bordeaux, France
 

2013

Nouages au Quai Gillet, Lyon, France
 

2012

Château de Chaumont, Chaumont-sur-Loire, France
 

2011

Hôtel du Marc, Reims, France
 

2010

Gloriette, Beyrouth, Liban
 

2009

Façade du Collège Hôtel, Lyon, France
 

2001

Banc, Fukuroi Art City Project, Fukuroi, Japan
 

2000

Paysage d’eau, D.I.T.G., Tours, France
 

1997

Mémorial, Collège National Buenos Aires, Buenos Aires, Argentina
 

1995

Table d’Orientation, Collège R. Doisneau, Montrouge, France
 

1994

The Potato harvester, Faret Tachikawa,Tokyo, Japon
 

1991

Rodin-belvédère, Issy-les-Moulineaux, France
 

1990

Groupe de fontaines et sculptures, Usine Neyrat-Peyronie, Chalon-sur-Saône, France

COLLECTIONS PUBLIQUES (SÉLECTION):

Musée d’Art Moderne de Buenos Aires, Argentine

Société des Amis du MNAM Centre Georges Pompidou, Paris, France

Fonds National d’Art Contemporain, Paris, France

Fondation Daniel et Florence Guerlain, Les Mesnuls, France

Musée d’Art Moderne, Sao Paulo, Brésil

Musée d’Art Moderne de Bahia, Salvador da Bahia, Brésil

MACRO, Rosario, Argentine

MUSAC, Castilla y Leon, Espagne

Malba, Buenos Aires, Argentine

Parc de sculptures, El Descanso, Tigre, Argentine

Fonds Régional d’Art Contemporain d’Aquitaine, Bordeaux, France

Fondation Clément, Martinique, France

EXPOSITIONS PERSONNELLES (SÉLECTION):

2015

Un monde renversé, commissariat de Jérôme Sans, Maison de l'Amérique latine, Paris, France
 

2014

Solo Show Pablo Reinoso, Artist and Designer, Galerie miniMASTERPIECE, Design Basel, Bâle, Suisse

Tableaux d’une exposition, Xippas Art Contemporain Genève, Suisse

 

2013

French May Festival, avec la collaboration d'Art Plural Gallery, Macao, Chine

Galeria Baró, São Paulo, Brésil

Xippas Arte Contemporaneo, Punta del Este, Uruguay

Art Plural Gallery, Singapoure
 

2012

Galerie Xippas, Punta del Este, Uruguay

Pablo Reinoso : A Solo Exhibition, Art Plural Gallery, Singapore

Maison Particulière, Bruxelles, Belgique

Fundación YPF, Arte en la Torre, Buenos Aires, Argentine

Galeria Baró, Sao Paulo, Brésil
 

2009

Museo de Arte Latinoamericano, MALBA, Buenos Aires, Argentine

Installation Bamboo Light System, School Gallery, Paris, France

2008

Carpenters Workshop Gallery, Londres, Royaume Uni
 

2007

Thoneteando, Galeria Ruth Benzacar, Buenos Aires, Argentine
 

2006

Nouages d'ombre, Instituto Cervantes, Paris, France

Conspirations, Pièce Unique, Paris, France

Varaiations, Paris, France, Galerie Conspirations 2
 

2004

Poltrona-Freud, Designer's day, Poltrona Frau, Paris, France
 

2003

L'air Reinoso, Centre d'art André Malraux, Colmar, France

Arte Ruth Benzacar, Buenos Aires, Argentine, Galería deCocina y comedor
 

2002

FIAC, Espace d’art Yvonamor Palix, Paris, France

L’Observé, Galeries Lafayette, Paris, France

Ashes to ashes, Casa de América, Madrid, Espagne
 

2001

The Living room II, Espace d’art Yvonamor Palix, Paris, France

Œuvres récentes 2000 - 2001, Arsenal, Soissons, France
 

2000

ARCO, Espace d’art Yvonamor Palix, Madrid, Espagne
 

1999

Espace Installations, FIAC, Espace d’art Yvonamor Palix and Galería de Arte Ruth Benzacar, Paris, France

Galerie Krief, Paris, France

Galería Gianni Giacobbi, Palma de Mallorca, Espagne


1998

Maison des Arts, Malakoff, France

Palau de Congressos, Barcelone, Espagne

Alegoría, Hillside Gallery, Art Front Gallery, Tokyo, Japon

ARCO 98, Project Room, Madrid, Espagne
 

1996

Galería de Arte Ruth Benzacar, Buenos Aires, Argentine

Centro Cultural Borges, Buenos Aires, Argentine

Museu Nacional de Arte Moderno de Bahia, Salvador de Bahia, Brésil

Centre Bazacle, Union Latine, Toulouse, France
 

1995

Renos Xippas, Paris, France, Galerie Salon de Mars

Galerie Gérard Kayser, Luxembourg

Dorothy Goldeen Gallery, Los Angeles, USA


1994

Galería Fernando Quintana, Bogota, Colombie
 

1992

Centro Cultural Recoleta, Buenos Aires, Argentine

Galería Klemm, Buenos Aires, Argentine

EXPOSITIONS COLLECTIVES (SÉLECTION):

2016

Random x, Xippas Arte Contemporaneo, Punta del Este, Uruguay

TEFAF Maastrich, Galerie Flore, Maastricht, Pays-Bas

The world meets here, Custot Gallery, Dubai, Emirats Arabes Unis

Art Genève, Parcours de sculpture, Place du Molard, Genève, SuisseTrip, Xippas Gallery, Montevideo, Uruguay

Trip, Xippas Gallery, Montevideo, Uruguay
 

2015

Art Genève, Xippas Art Contemporain Geneva, Geneva, Switzerland

TEFAF Maastrich, Galerie Flore, Maastricht, Netherlands

ArtParis, Art Plural Gallery, Paris, France

From earth and metal : contemporary sculptures, Art Plural Gallery, Singapore

My Buenos Aires, Maison Rouge – Fondation Antoine de Galbert, Paris, France
 

2014

Un livre entre deux chaises, Fondation Boghossian, Bruxelles, Belgique

Château de Chaumont-sur-Loire, installation permanente, Chaumont-sur Loire, France

TEFAF Maastricht, Galerie Flore, Maastricht, Pays-Bas

Latina, Xippas Art Contemporain, Genève, Suisse

Art Genève, Xippas Art Contemporain, Genève, Suisse
 

2013

FIAC, Jardin des Plantes, Galerie Xippas, Paris, France

Against the Grain, Museum of Art, Nova Southeastern University, Ft Lauderdale, FL, Etats-Unis

Aménagement des bords de Saône, Public Command, Lyon, France

Strong Appearance ! Experimental shoe design, Grassi Museum, Leipzig, Allemagne

TEFAF Maastricht, Galerie Flore, Maastricht, Pays-Bas

Art Stage Singapore, Art Plural Gallery, Singapour

Against the Grain, Museum of Arts and Design, New York, NY, Etats-Unis
 

2012

Against the Grain, Mint Museum, Charlotte, NC, Etats-Unis

Festival des Jardins, Château de Chaumont-sur-Loire, Chaumont-sur-Loire, France

Art Köln, Levy Galerie, Köln, Allemagne
 

2011

Art-Basel, Galería Ruth Benzacar, Basel, Suisse

Beyond Limits, Chatsworth, Angleterre
 

2010

Museum für Kunst und Gewerbe, Hambourg, Allemagne

Sudeley Castle, Carpenters Workshop Gallery, Londres, Angleterre

Design Basel, Carpenters Workshop Gallery, Bâle, Suisse

Art Basel, Galeria Ruth Benzacar, Bâle, Suisse

ArteBA, Galería de Arte Ruth Benzacar, Buenos Aires, Argentine

Baby Foot, The Game (during fifa world cup), Carpenters Workshop Gallery, Londres,Angleterre
 

2009

Musée de l’Hospice Saint Roch, Tilt, Issoudun, France

Centre Pompidou, Thonetando, film, Paris, France

Museo Reina Sofia, Madrid, Espagne

Festival à Reijkjavik, Thoneteando, film, Islande
 

2008

I’ll Show you how to dance, Blanca Li, MUSAC, Castilla y Leon, Espagne

Matières à Cultiver, VIA, Paris, France 

Art Basel, Carpenters Workshop Gallery, Bâle, Suisse

Second Life, Museum of Arts and Design, New York, Etats-Unis

The Face of Lace, Musea Brugge, Bruges, Belgique

Design Référence Paris, Musée du Guandong, Canton, Chine

Design Référence Paris, 1933, Shanghai, Chine

KunstWerke, Thoneteando, Film, Berlin, Allemagne

Design London, Carpenters Workshop Gallery, Londres, Angleterre

Fiac, Mouvements Modernes, Paris
 

crédit photo: © Rodrigo Reinoso

 

Resume

PUBLIC ART (SELECTION):

2016

Racines de France, Palais de l’Elysée, France

Banc-Serpentin, French Ambassy in Buenos Aires, Argentina

Only Childrens Bench and We Watch You Too Bench, Riverwalk, London, UK
 

2015

Rencontre Alsacienne, Ecole Alsacienne, Paris, France

Fourvière Hôtel, Lyon, France
 

2014

Fauteuils Croco de Ville, Bordeaux, France
 

2013

Nouages, Quai Gillet, Lyon, France
 

2012

Château de Chaumont, Chaumont-sur-Loire, France
 

2011

Hôtel du Marc, Reims, France
 

2010

Gloriette, Beirut, Lebanon
 

2009

Façade du Collège Hôtel, Lyon, France
 

2001

Banc, Fukuroi Art City Project, Fukuroi, Japan
 

2000

Paysage d’eau, D.I.T.G., Tours, France
 

1997

Memorial, Colegio Nacional Buenos Aires, Buenos Aires, Argentina
 

1995

Table d’Orientation, Collège R. Doisneau, Montrouge, France
 

1994

The Potato harvester, Faret Tachikawa,Tokyo, Japan
 

1991

Rodin-belvédère, Issy-les-Moulineaux, France
 

1990

Group of fountains and sculptures, Usine Neyrat-Peyronie, Chalon sur Saône, France

PUBLIC COLLECTIONS (SELECTION):

Museo de Arte Moderno de Buenos Aires, Argentina

Société des Amis du MNAM Centre Georges Pompidou, Paris, France

Fonds National d’Art Contemporain, Paris, France

Fondation Daniel et Florence Guerlain, Les Mesnuls, France

Museu da Arte Moderna, Sao Paulo, Brazil

Museu de Arte Moderna da Bahia, Salvador da Bahia, Brazil

MACRO, Rosario, Argentina

MUSAC, Castilla y Leon, Spain

Malba, Buenos Aires, Argentina

Parc de sculptures, El Descanso, Tigre, Argentina

Fondation Clément, Martinique, France

Fonds Régional d’Art Contemporain d’Aquitaine, Bordeaux, France

Fondation Clément, Martinique, France

SOLO EXHIBITIONS (SELECTION):

2015

Un monde renversé, curated by Jérôme Sans, Maison de l'Amérique latine, Paris, France

2014

Solo Show Pablo Reinoso, Artist and Designer, Galerie miniMASTERPIECE, Design Basel, Basel, Switzerland

Tableaux d’une exposition, Xippas Art Contemporain Geneva, Switzerland

2013

French May Festival, with the collaboration of Art Plural Gallery, Macao, China

Galeria Baró, São Paulo, Brazil

Xippas Arte Contemporaneo, Punta del Este, Uruguay

Art Plural Gallery, Singapore

2012

Galerie Xippas, Punta del Este, Uruguay

Pablo Reinoso : A Solo Exhibition, Art Plural Gallery, Singapore

Maison Particulière, Bruxelles, Belgium

Fundación YPF, Arte en la Torre, Buenos Aires, Argentina

Galeria Baró, Sao Paulo, Brazil

2009

Museo de Arte Latinoamericano, MALBA, Buenos Aires, Argentina

Installation Bamboo Light System, School Gallery, Paris, France

2008

Carpenters Workshop Gallery, London, England

2007

Thoneteando, Galeria Ruth Benzacar, Buenos Aires, Argentina

2006

Nouages d'ombre, Instituto Cervantes, Paris, France

Conspirations, Pièce Unique, Paris, France

Conspirations 2, Galerie Varaiations, Paris, France

2004

Poltrona-Freud, Designer's day, Poltrona Frau, Paris, France

2003

L'air Reinoso, Centre d'art André Malraux, Colmar, France

Cocina y comedor, Galería de Arte Ruth Benzacar, Buenos Aires, Argentina

2002

FIAC, Espace d’art Yvonamor Palix, Paris, France

L’Observé, Galeries Lafayette, Paris, France

Ashes to ashes, Casa de América, Madrid, Spain

2001

The Living room II, Espace d’art Yvonamor Palix, Paris, France

Œuvres récentes 2000 - 2001, Arsenal, Soissons, France

2000

ARCO, Espace d’art Yvonamor Palix, Madrid, Spain

1999

Espace Installations, FIAC, Espace d’art Yvonamor Palix and Galería de Arte Ruth Benzacar, Paris, France

Galerie Krief, Paris, France

Galería Gianni Giacobbi, Palma de Mallorca, Spain

1998

Maison des Arts, Malakoff, France

Palau de Congressos, Barcelone, Spain

Alegoría, Hillside Gallery, Art Front Gallery, Tokyo, Japan

ARCO 98, Project Room, Madrid, Spain

1996

Galería de Arte Ruth Benzacar, Buenos Aires, Argentina

Centro Cultural Borges, Buenos Aires, Argentina

Museu Nacional de Arte Moderno de Bahia, Salvador da Bahia, Brazil

Centre Bazacle, Union Latine, Toulouse, France

1995

Salon de Mars, Galerie Renos Xippas, Paris, France

Galerie Gérard Kayser, Luxembourg

Dorothy Goldeen Gallery, Los Angeles, USA

1994

Galería Fernando Quintana, Bogota, Colombia

1992

Centro Cultural Recoleta, Buenos Aires, Argentina

Galería Klemm, Buenos Aires, Argentina

GROUP EXHIBITIONS (SELECTION):

2016

Random x, Xippas Arte Contemporaneo, Punta del Este, Uruguay

TEFAF Maastrich, Galerie Flore, Maastricht, Netherlands

The world meets here, Custot Gallery, Dubai, Emirats Arabes Unis

Art Genève, Parcours de sculpture, Place du Molard, Geneva, Switzerland

Trip, Xippas Gallery, Montevideo, Uruguay
 

2015

Art Genève, Xippas Art Contemporain Geneva, Geneva, Switzerland

TEFAF Maastrich, Galerie Flore, Maastricht, Netherlands

ArtParis, Art Plural Gallery, Paris, France

From earth and metal : contemporary sculptures, Art Plural Gallery, Singapore

My Buenos Aires, Maison Rouge – Fondation Antoine de Galbert, Paris, France
 

2014

A book between two stools, Boghossian Foundation, Brussels, Belgium

Domaine de Chaumont-sur-Loire, permanent installation, Chaumont-sur Loire, France

TEFAF Maastricht, Flore Gallery, Maastricht, Netherlands

Latina, Xippas Art Contemporain, Geneve, Switzerland

Art Geneve, Xippas Art Contemporain, Geneve, Switzerland
 

2013

FIAC, Jardin des Plantes, Galerie Xippas, Paris, France

Against the grain, Museum of Art, Nova Southeastern University, Ft Lauderdale, FL, USA

Aménagement des bords de Saône, Public Command, Lyon, France

Strong Appearance ! Experimental shoe design, Grassi Museum, Leipzig, Germany

TEFAF Maastricht Art Fair, Galerie Flore, Maastricht, Germany

Art Stage Singapore Art Fair, Art Plural Gallery, Singapore

Against the Grain, Museum of Arts and Design, New York, NY, USA
 

2012

Against the Grain, Mint Museum, Charlotte, NC, USA

Festival des Jardins, Château de Chaumont-sur-Loire, Chaumont-sur-Loire, France

Art Köln, Levy Galerie, Köln, Germany
 

2011

Art-Basel, Galería Ruth Benzacar, Basel, Switzerland

Beyond Limits, Chatsworth, UK
 

2010

Museum für Kunst und Gewerbe, Hamburg, Germany

Sudeley Castle, Carpenters Workshop Gallery, London, UK

Design Basel, Carpenters Workshop Gallery, Bâle, Switzertland

Art Basel, Galeria Ruth Benzacar, Bâle, Switzertland

ArteBA, Galería de Arte Ruth Benzacar, Buenos Aires, Argentina

Baby Foot, The Game (during fifa world cup), Carpenters Workshop Gallery, London, UK
 

2009

Musée de l’Hospice Saint Roch, Tilt, Issoudun, France

Centre Pompidou, Thonetando, film, Paris, France

Museo Reina Sofia, Madrid, Spain

Festival à Reijkjavik, Thoneteando, film, Island
 

2008

I’ll Show you how to dance, Blanca Li, MUSAC, Castilla y Leon, Spain

Matières à Cultiver, VIA, Paris, France 

Art Basel, Carpenters Workshop Gallery, Bâle, Switzertland

Second Life, Museum of Arts and Design, New York, USA

The Face of Lace, Musea Brugge, Brugge, Belgium

Design Reference Paris, Musée du Guandong, Canton, China

Design Reference Paris, 1933, Shangai, China

KunstWerke, Thoneteando, Film, Berlin, Germany

Design London, Carpenters Workshop Gallery, London, UK

Fiac, Mouvements Modernes, Paris
 

photo credit: © Rodrigo Reinoso

 
fr / en

Pablo Reinoso est un artiste et designer franco argentin.

Il est né à Buenos Aires (Argentine) le 8 mars 1955. Il vit et travaille à Paris depuis 1978.

Sculpteur à l’origine, mais foncièrement artiste, Pablo Reinoso pratique son art de diverses façons depuis son plus jeune âge. Il crée sa première sculpture à 13 ans et son premier banc–sculpture à 15 ans, mais à 6 ans déjà il s’était fabriqué des chaises, des bibliothèques et avait inventé des chariots pour dévaler les pentes de la place appelée « France », à Buenos Aires…

De mère française, mais né en Argentine, Pablo Reinoso s’installe à Paris en 1978. L’amour pour son grand-père français, homme cultivé, aimant l’art et bricoleur, attise sa curiosité envers tout ce que l’homme est capable d’inventer et le pousse à apprendre l’usage des outils d’ébéniste. Son maître en sculpture lui donne le goût et le respect des matières nobles et du travail acharné. Il obtient une bourse pour apprendre les techniques du marbre à Carrare, ce qui l’aide à s’arracher à la dictature argentine ; il se résout à s’installer en France.

Pablo Reinoso travaille par séries qu’il parcourt, triture, fouille, en explorant des univers et des matériaux différents. Comme potentiellement toutes les séries, celles de Pablo Reinoso ne sont pas closes, mais toujours ouvertes, traduisant le permanent work in progress qui est sa manière de penser.

Après avoir extrait de matériaux dits nobles des séries aussi cohérentes et fortes que les articulations (1970-1980), les paysages d’eau (1981-1986) ou la découverte d’Amérique (1986-1989), il s’en dépouille pour se risquer par d’autres chemins et entame une série d’œuvres respirantes (1995-2002), faites de toiles et d’air. Il y joue, s’appropriant l’espace architectural entre l’installation et le minimalisme, avec la précarité de l’existence, évoquant le corps, l’insistance de la pulsion, la vie et la mort. Le point culminant de cette période, est une très impressionnante installation, dans une chapelle servant de salle d’exposition du Museo de Arte Moderno de Bahia, au Brésil (1996). Deux cents respirantes inondent l’ambiance sonore et percutent la vue avec les couleurs des orixás (divinités africaines) qui ont servi le syncrétisme religieux des esclaves. Mélange de cultures, vertus des croisements, passages inattendus entre les genres, l’histoire nous confronte au temps, la respiration renvoie de manière insistante à l’existence humaine.

L’installation « Ashes to ashes » (2002, Casa de Américas, Madrid) marque un tournant dans son parcours, faisant éclater l’œuvre–objet, tout en renvoyant à des projets antérieurs et précurseurs dans son œuvre. Ainsi, dans les années 80, il avait déjà créé deux installations déterminantes, « La mer de Charbon » et « Une proue pour la démocratie » où le rapport à l’espace architectural et urbain, ainsi qu’une dimension plus politique, étaient présents. Dans « Ashes to ashes », avec plus de maturité, Pablo Reinoso poursuit sa réflexion sur le temps, la fragilité des certitudes, l’éphémère de l’ordre établi et s’engage dans un travail avec des lattes de bois qu’il tord et éclate pour les faire s’affranchir de leur fonction. Il nous introduit par là à la question de la perte et pointe, dès lors, quelque chose de l’impossible et intrinsèque adéquation de l’homme à son monde.

Poursuivant cette perspective, mais ayant fait entre temps une expérience forte au sein de grandes entreprises comme directeur artistique et designer, il s’attaque à une série où il met en avant une icône du design industriel, la chaise Thonet (à partir de 2004). Tout en plaçant au centre de l’œuvre cet objet fonctionnel et paradigmatique, il lui soustrait, justement, sa fonction, celle qui lui donne son objectif et sa raison d’exister. Il élabore des compositions complexes qui, avec humour et dérision, nous confrontent au manque, à l’impuissance foncière de l’être humain. À partir de ces sculptures, il produit des vidéos dans lesquelles Blanca Li, danseuse à l’allure de Buster Keaton, nous mène, par le comique, de l’impuissance à l’impossible, tout en trouvant une façon, toujours originale, d’y faire avec…

Pablo Reinoso prend ensuite, comme point de départ de sa réflexion, les bancs publics, au design anonyme, traversant les cultures et ayant quelque chose de hors-temps et hors-mode. Ce sont les bancs dits Spaghetti (à partir de 2006) qui se mettent à proliférer et trouver leur place dans des lieux les plus divers. C’est encore l’objet siège qu’il explore, mais, cette fois-ci, ce n’est plus l’objet, mais la matière qui s’affranchit de la fonction et poursuit son chemin de bois, d’arbre, de végétal. Il met en scène des bancs qui, après avoir accompli leur métier de mobilier, redeviennent branches qui poussent et grimpent. Elles ne sont plus au service d’une fonction, mais retrouvent leur vie et leur condition. On pourrait dire que le désir des lattes de bois se révèle, qu’elles se font plaisir et s’amusent, tout en s’acquittant de ce qu’on attend d’elles : être un banc, pour enfin s’exprimer librement en épousant l’architecture, en parcourant les lieux, en explorant les trous et en donnant libre cours à leurs caprices.

Finalement, dans sa dernière série : les Scribbling Benchs (à partir de 2009), Pablo Reinoso ne part plus d’un banc anonyme, ni d’une chaise iconique, mais d’un matériau : une poutrelle en acier. C’est l’inattendu du lourd, voué à structurer l’architecture, qui se tord comme un fil pour créer un banc et dessiner des espaces légers, transparents, contemplatifs. Ayant fait des études d’architecture, mais touche à tout curieux et souvent autodidacte, Pablo Reinoso a toujours navigué entre les disciplines : sculpture, photo, architecture, design, comme autant de manières de lire le monde et de dialoguer avec lui, comme autant de manières de créer et de répondre à des défis.

Ce que l’on retrouve comme constante dans l’œuvre de Pablo Reinoso, c’est son envie de questionner à l’infini, subvertissant les choses, utilisant les matériaux ou les objets à contre-emploi, rapprochant les contraires et jouant toujours à la limite de l’impossible. Mais toujours en prenant des chemins imprévus et déconcertants, avec une pointe d’humour et de dérision, c’est-à-dire avec beaucoup de sérieux et de conviction.
 

crédit photo: © Rodrigo Reinoso
 

fr / en

Né en 1955 à Buenos Aires, Argentine.
Vit et travaille à Paris.

Art public (sélection):
Collections publiques (sélection):
Expositions personnelles (sélection):
Expositions collectives (sélection):